Retour à la liste de la catégorie

Plusieurs fois, vous avez entendu parler de l’importance de faire effectuer une vérification mécanique complète avant de faire l’achat d’une voiture d’occasion. Il est tout aussi important de faire un essai routier. Car même si la voiture est en bon état, elle peut ne pas convenir à votre morphologie ou simplement ne pas répondre à vos attentes.

C’est au volant que l’on devient amoureux d’un véhicule (ou qu’on le déteste), mais il faut en faire l’essai. Cet essai devrait prendre au moins 30 minutes et inclure de la conduite en ville et sur autoroute pour simuler le mieux possible toutes les conditions de votre conduite quotidienne. Voici ce que vous devriez vérifier.

LA BOÎTE DE VITESSES

Après avoir mis le moteur en marche, vérifiez si les rapports fonctionnent convenablement. Amenez successivement le sélecteur en position D et R. Il est normal de ressentir une légère hésitation au moment de quitter la position P (parking) ou N (neutre) ; mais une forte secousse au moment de changer de rapport indique que la boîte de vitesses est usée et a besoin d’une révision (qui peut facilement coûter plus de 1500$).

Si la sélection se fait facilement, accélérez lentement. Normalement, les rapports devraient enfiler en douceur et la dernière vitesse s’engager autour de 50 km/h. Réduisez votre vitesse, puis accélérez énergiquement. La boîte doit rétrograder et maintenir son régime jusqu’à la ligne rouge avant de passer en vitesse supérieure. Maintenez ensuite votre vitesse autour de 70 km/h avant de réaccélérer ; le rapport inférieur doit entrer en jeu rapidement.

Prenez le temps de vérifier que les positions D3, D2 D1 ou L selon les modèles fonctionnent bien également. En plus de servir de frein moteur, ces positions sont utiles si vous remorquez une charge.

Si votre voiture possède une transmission manuelle, exécutez rapidement les changements de vitesse : les vitesses doivent passer en douceur (même à froid), sans accrocher.

Dans le cas où un problème persisterait à chaud, les synchroniseurs sont fort probablement usés (là aussi la facture peut être très salée). Poussez l’accélérateur à fond pour chaque rapport, puis levez vivement le pied de l’accélérateur. Si le levier de vitesses revient de lui-même au point mort, c’est le signe que la boîte est très usée. Si tout va bien pour le passage des vitesses, vérifiez l’embrayage.

Reprenez en première vitesse et, successivement, passez aux vitesses supérieures en prenant note à quel moment l’embrayage entre en action. Normalement, c’est au moment où la pédale est relevée d’environ un tiers que l’embrayage passe à l’action. Si l’intervention se fait au moment où vous touchez pratiquement au plancher, c’est signe d’un embrayage usé ou qu’il a besoin d’un ajustement.

LA TENUE DE ROUTE

Une fois la boîte de vitesses mise à l’épreuve, il faut vérifier la tenue de route ou, plus précisément, la direction. Première étape : trouver une portion de route droite et lisse. La voiture doit garder sa trajectoire et ne pas être influencée par les irrégularités de la route. Si vous devez continuellement corriger la direction pour maintenir le cap, il y a un problème.

Si vous passez ce premier test, lâchez ensuite le volant pour quelques secondes. La voiture devrait continuer de rouler en ligne droite. Si elle dévie, il peut s’agir simplement d’un pneu mal gonflé ou d’un mauvais parallélisme.

Ces deux problèmes sont faciles à régler et peu coûteux. Mais il peut également s’agir d’une usure excessive, et là, cela vous coûtera beaucoup plus cher.

LES FREINS

Sur un bout de route droite et peu achalandée, accélérez jusqu’à 50 km/h. Passez ensuite au point mort et freinez à fond. Le véhicule devrait stopper sans dévier de sa trajectoire de manière progressive. Vous pouvez ensuite faire le même test avec le frein à main. En le serrant, il doit induire un net ralentissement au véhicule.

LE MOTEUR

Il ne faut pas se gêner pour mettre la mécanique à l’épreuve (je ne veux pas dire battre la voiture). Mais il faut y aller de quelques franches accélérations. Ces dernières devraient se faire sans heurt et sans à-coup. Si vous ressentez une hésitation ou entendez le moteur qui tousse ou hésite, c’est signe d’un problème d’injection ou d’allumage.

Vérifiez également la santé pulmonaire de la mécanique. Trouvez une bonne dénivellation et, en laissant la voiture au deuxième rapport, roulez entre 40 et 50 km/h. Tirez l’oreille et écoutez le chant du moteur pour un claquement de piston ou autres bruits bizarres.

Finalement, lors de votre inspection mécanique, vous devriez toujours demander de faire mesurer le taux de compression de chacun des cylindres. Une opération simple qui en dit long sur l’état du moteur.

Avec un bon essai routier, vous diminuez grandement vos risques d’acheter un citron. Un petit 20 minutes bien investi suffit…

Source: L’Annuel de l’auto d’occasion 2017

Notre équipe est là pour vous aider !

  • 01

    Appellez-nous

  • 02

    Venez nous rencontrer

  • 03

    Écrivez-nous