Retour à la liste de la catégorie

Tous les experts à qui nous avons parlé pour ce reportage ont insisté sur l’importance d’obtenir l’historique du véhicule. Et il ne suffit pas de connaître la provenance du véhicule, ses différents propriétaires et son journal d’entretien.

Vous voulez aussi savoir s’il a été volé, accidenté et/ou reconstruit, si des ennuis l’ont conduit au PAVAC (Programme d’arbitrage pour les véhicules automobiles du Canada), si les rappels dont il a fait l’objet ont été effectués.

Plusieurs ressources sont disponibles:

Pour une douzaine de dollars, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) vous informera sur les anciens propriétaires et le kilométrage que ceux-ci ont déclaré à chaque transaction de vente.

Le concessionnaire automobile qui a vendu le véhicule quand il était neuf devrait pouvoir vous renseigner sur son entretien et ses réparations, mais aussi sur ses rappels et sur l’évolution de son kilométrage. Le service à la clientèle du constructeur peut parfois fournir ces renseignements si vous ne savez pas où l’auto a été achetée au départ.

Pour une cinquantaine de dollars, la compagnie CarProof vous livrera une masse d’informations telles que les accidents rapportés par la police et l’estimation des dommages, si le véhicule a été déclaré volé, son dossier d’importation s’il y a lieu, etc. (En vertu d’un partenariat avec CAA-Québec, les membres profitent d’un rabais de 8 $.)

Si vous passez outre l’outil CarProof, assurez-vous au moins de ne pas vous retrouver avec les paiements d’un autre : le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) vous renseignera sur l’existence – ou pas – de liens financiers. La consultation se fait par téléphone (1 800 465-4949, de 6 $ à 12 $ par recherche) ou par Internet (rdprm.gouv.qc.ca, de 3 $ à 9 $ par recherche).

Source: L’Annuel de l’auto d’occasion 2017

Notre équipe est là pour vous aider !

  • 01

    Appellez-nous

  • 02

    Venez nous rencontrer

  • 03

    Écrivez-nous